Les fiches techniques de 6enligne.net

Retour à l'accueil des fiches techniques
Envoyer une remarque à propos de cette fiche


Les mesures électriques
editFiche technique théorique en Electricité crée par Steele le 22 aoùt 2005.
Véhicules concernés: Tous toutes motorisations confondus
Tags: mesure,electrique,tension,voltage,intensite,resistance,depan ...


Les mesures électriques en automobile

Les mesures électriques, mais aussi leur interprétation, peuvent être d'une aide capitale dans l'établissement d'un diagnostic de panne électrique. Je vous propose ici un petit tour d'horizon (à compléter, sans doute) des premières connaissances à maîtriser.

Instrument(s) de mesure 

Le multimètre est un appareil qui combine un voltmètre, un ampèremètre et un ohmmètre. Il  permet  de  mesurer  des  tensions  continues  ou  alternatives,  des   intensités,   des résistances et même quelquefois, comme sur celui-ci, les jonctions des diodes et le gain des transistors. 

Certains sont également dotés d’une fonction « test sonore de continuité » avec buzzer.

Il en existe à tous les prix, mais on en trouve en grandes surfaces de bricolage à partir de 15€.
C’est le prix de celui qui est présenté ici.

Il faut juste un peu d’entraînement pour pouvoir l’utiliser correctement.

Je recommande aux novices la visite de ces quelques sites. Cela leur  permettra  de  bien cerner l’utilisation de cet objet bien utile.

http://www.electronique-pour-tous.com/html/principal/electronique/mesures.shtml

http://www.ideesmaison.com/brico/ele/multim.htm

 

 


Il y a des moments où on n’a aucun besoin de mesurer la valeur de la tension  parce  qu’elle  est  déjà  connue (12 Volts en général sur une voiture), mais où on veut savoir rapidement si cette tension est disponible à tel ou tel endroit d’un circuit.


Dans ce cas, un testeur lumineux en 12 Volts peut rendre de grands services. Il est facile de s’en fabriquer un pour quelques centimes avec une simple LED et une résistance. En ajoutant une LED raccordée en sens inverse, on a en plus une indication de polarité.

 


Ne reculant devant aucun sacrifice, j’ai bien sûr opté pour la version « de luxe » ! Il manque sur la photo la rallonge d’un mètre environ avec une pointe de touche à l’extrémité.

Matériel nécessaire : deux LED, une résistance de 330 Ω, 1,50 m de câble de 2,5 mm², une pince crocodile isolée, une pointe de touche.

Il existe aussi dans le commerce des témoins 12 Volts à lampe tous faits pour quelques Euros.

Un autre câble un peu particulier, mais fort utile peut être fabriqué en quelques minutes. Il  permet de "bypasser" un relais, c'est-à-dire de le remplacer le temps d'un essai. Il peut bien sûr rendre de grands services en dépannage, mais aussi pour réamorcer le circuit de carburant après qu'il ait été vidé (panne sèche, échange du filtre, etc..), sans solliciter le démarreur, et également pour remplacer temporairement un relais défaillant sur une voiture (sauf celui du préchauffage).

  

Il suffit donc d'enlever le relais, de relever les numéros des broches (elles sont repérées) et de brancher à leur place le câble sur le support.
Certains relais alimentent deux circuits. J'ai donc prévu deux raccordements d'un côté. S'il n'y a qu'un circuit, isolez la deuxième sortie (la plus à droite sur la photo) par une simple cosse femelle isolée.

Matériel nécessaire : 1 interrupteur robuste (8 à 10 Ampères) 1,50m de câble électrique multibrins de 2,5mm² , 3 cosses mâles plates de 6,35 mm et 1 cosse femelle isolée en protection.
Soudez les raccordements

Si les raccordements sont bien isolés, on peut parfaitement envisager de rouler avec ce raccordement remplaçant un relais défectueux, bien calé dans la boîte à fusibles (en dépannage seulement, hein ?).

 

Schémas de câblage

Chaque fois qu’une intervention est à réaliser sur un câblage inconnu, il vaut mieux se procurer le schéma de principe avant d’intervenir.

Il permet souvent de repérer les couleurs de câbles et les endroits ou les mesures seront plus faciles à réaliser (connecteur, contacteur, bloc de raccordement).

  

Premières vérifications à réaliser 

1. Il faut en priorité absolue mesurer la tension d’alimentation.
Si sa valeur est trop différente de la valeur attendue, il faut commencer par rétablir une tension de fonctionnement correcte. Un élément particulier comme un calculateur d'injection a besoin d'une tension minimum pour fonctionner (environ 10 Volts).

2. Vérifiez le ou les fusibles chargés de protéger le circuit concerné.

3. Vérifiez le fonctionnement de l’élément qui refuse de fonctionner en l’alimentant directement avec un ou deux câbles volants.

 

Mesures possibles

Véhicule alimenté

Les tensions

Les mesures de tensions se font en parallèle sur le circuit concerné, donc sans rien débrancher.

Parce que très souvent le circuit à vérifier est raccordé à une source électrique, il est nécessaire de rechercher les coupures ou les fautes de conduction (commutateur, relais) par différence de tension. 

Positionnez le multimètre en utilisation « Voltmètre » sur le premier calibre disponible au dessus de 12 Volts, et bien sûr en courant continu.

Pour vérification seulement, mettez en contact les deux pointes de touche. Vous devez lire 0 Volt.

Mesurez la tension entre l’endroit où elle est correcte et l’endroit où elle devrait être acheminée (entre l’entrée et la sortie d’un commutateur, d’un contacteur, d’un relais).

Si le composant fonctionne normalement, vous devez trouver exactement 0 Volt.

Dans le cas contraire, le composant testé est à incriminer.

 

Les intensités

Les mesures d'intensité (ou de consommation) se font en série dans le circuit concerné. Il faut donc "ouvrir le circuit" pour y insérer l'ampèremètre.

Prévoir pour ces mesures un multimètre pourvu de préférence d’un calibre élevé (20 à 30 A) et commutez-le sur cette position.

Attention, la pointe de touche rouge doit se raccorder sur la borne prévue pour ce calibre spécifique.

Il est facile de relever la consommation d’un élément en fonctionnement sur une voiture. Après s’être assuré qu’il est en marche, retirez le fusible du circuit concerné et raccordez le multimètre à sa place.

 

Hors tension

Les résistances

Les mesures de résistance se font en parallèle, directement sur l'élément débranché du circuit ou avec batterie débranchée pour les mesures sur le câblage.

Avec un ohmmètre, les défauts de conduction ou les coupures de câbles (ou de fusibles) pourront être détectés rapidement.

Positionnez le multimètre en position « Ohmmètre » sur un calibre faible (200 Ohms par exemple).

Mettez en contact les deux pointes de touche et attendez la stabilisation de l’affichage.

Vous devez  lire une valeur entre 0 et 0,5 Ohm (à cause de la résistance du fusible interne, la mesure indique très rarement 0 Ohm).

Ceci est la valeur « zéro Ohm » de référence pour ce multimètre.

Mesurez entre les deux points du circuit pour connaître la résistance électrique entre eux (ou entre l’entrée et la sortie d’un commutateur, d’un contacteur, d’un relais).

Si la conduction est parfaite, vous allez trouver exactement la valeur lue juste avant la mesure.

Dans le cas contraire, le composant ou la liaison électrique testé(e) est à incriminer.

 

Méthodes de recherche (sous tension)

Du départ alimentation vers l’utilisation

Suivre l’acheminement du courant tout au long des conducteurs, fusibles et relais jusqu’à l’utilisation, en suivant si possible les câbles indiqués par le schéma électrique.

De l’utilisation vers l’alimentation

Vérifier à partir du point d’arrivée de l’alimentation sur l’élément à alimenter vers le relais, le contacteur ou le commutateur chargé de le faire fonctionner.

Par tronçons

Avec cette méthode, on vérifie à peu près au point milieu du circuit si on retrouve la tension attendue.

Selon le résultat, on va s’orienter vers l’amont ou l’aval de ce point en scindant à nouveau le circuit restant en deux pour en tester la branche défaillante, et ainsi de suite.

Ces trois méthodes peuvent être utilisées seules ou en combinaison en fonction de la panne à rechercher, mais aussi de l’expérience de l’intervenant.

 

Un exemple

Par rapport au schéma suivant, on va appliquer chacune des trois méthodes.

Dans tous les cas on aura vérifié au préalable :

- le bon fonctionnement de la lampe.
- la tension d’alimentation en B qui permet d’être sûr que le faisceau est alimenté.

-
la présence de la tension en C qui innocente le fusible.

Méthode 1  (on descend dans le circuit) :
Mesure de la tension en D : correcte si le faisceau entre C et D n’est pas coupé.
Mesure de la tension en E : correcte si le contacteur commute correctement.
Mesure de la tension en F : correcte si le faisceau entre E et F n’est pas coupé.

Méthode 2  (on remonte le circuit) :
Mesure de la tension en F : incorrecte si la panne se situe en amont.
Mesure de la tension en E : correcte si le faisceau est coupé entre E et F.
Mesure de la tension en D : correcte si le contacteur est défectueux.
Mesure de la tension en C : correcte si le faisceau est coupé entre C et D.

Méthode 3  (à chaque mesure, on divise le circuit restant en deux parties : la bonne et la mauvaise) :
Mesure de la tension en D : incorrecte si le faisceau est coupé entre C et D
Mesure de la tension en F : incorrecte si le contacteur est HS ou si le faisceau est coupé entre E et F.
Une dernière mesure en E permet de lever le doute sur le contacteur. 

Si la tension nominale a pu être mesurée au point F sans que la lampe fonctionne, planter une aiguille dans le câble pour l’alimenter avec la tension prévue. 

Toujours pas de fonctionnement ? Amener une masse correcte sur le porte-lampe

Si le fonctionnement est toujours incorrect, rechercher un faux-contact sur le support de lampe. 

Le cheminement indiqué ci-dessus représente à chaque fois la pire des hypothèses.
Dans la réalité, une ou deux mesures suffisent en général pour localiser le problème. 

Les plus pressés (malins) auraient tenté d’abord un court-circuit entre D et E pour connaître l’état du contacteur et du bloc de raccordement se trouvant à ce niveau.

 

Interprétation 

L’interprétation d’une mesure va permettre de déterminer si un circuit (ou un tronçon) est sain, ou en panne. C’est à ce stade que l’on va gagner du temps (ou en perdre beaucoup).


Les mesures de tension doivent toujours être effectuées avec un circuit en charge, c’est-à-dire avec tous les éléments raccordés.

Sur le schéma ci-dessus, en enlevant la lampe, on pourrait parfaitement avoir 12 Volts au point F (porte-lampe), et plus rien avec la lampe remise en place, ce qui indiquerait une défaillance du contacteur incapable de faire transiter l’intensité réclamée (résistance interne à cause de contacts usés ou charbonnés).


Les mesures de résistance
en revanche, sont plus appropriées pour vérifier les éléments séparément et déconnectés.
 

On peut ainsi après avoir débranché la batterie et déconnecté l’élément à alimenter, vérifier l’intégrité du câble d’arrivée du courant sur toute sa longueur, mais aussi un éventuel contact (court-circuit) avec la masse du véhicule.

 

 

6enligne décline toute responsabilité sur votre utilisation de ces fiches technique.
Toute reproduction même partielle du contenu des fiches technique sans l'accord préalable de 6enligne est strictement interdite.
©2012 6enligne.net
Ce site n'a aucun lien avec le groupe BMW - La marque et les logos BMW sont déposés et appartiennent au groupe BMW