Les fiches techniques de 6enligne.net

Retour à l'accueil des fiches techniques
Envoyer une remarque à propos de cette fiche


Fonctionnement de la boîte SMG E36
editFiche technique théorique en Mécanique Essence crée par manuz1 le 10 février 2007.
Véhicules concernés: E36 de motorisation Essence
Tags: boite smg, séquentielle


La boîte de vitesse SMG-I

 

 

 

Système boîte de vitesses avec sélection du mode automatique ou manuel

- avec assistance par capteurs ou manuel

- avec pilotage électrohydraulique

Table des matières

- Introduction

- Conception et fonction

- Mode de fonctionnement du système SMG

- Fonction de secours

- Concept de sécurité

 

 

Introduction

La société BMW M GmbH a intégré son savoir-faire issu du développement des boîtes de vitesses de course dans la série avec la boîte séquentielle SMG de la M3. Le développement de ce nouveau système de boîte de vitesses a été réalisé sous la régie de BMW M GmbH conjointement avec les sociétés :

- Mannesmann Sachs - embrayage électrohydraulique et boîtier électronique SMG

- GETRAG - boîte de vitesses électrohydraulique et sa commande

La SMG a bénéficié des évolutions techniques de la célèbre boîte manuelle à six rapports des modèles M3. Une commande électrohydraulique prend en charge les fonctions que le conducteur exécute normalement au passage des rapports avec la pédale d'embrayage, le levier de vitesses et la pédale d'accélérateur. La SMG offre à la fois la possibilité d'une commande manuelle sportive et une facilité d'utilisation par la sélection automatique du rapport.

Objectif de la mise en oeuvre de la SMG

Changement de rapport par action sur le levier de commande dans un plan (séquentielle) au moyen d'un inverseur +/- quelle que soit la vitesse ou la position de la pédale d'accélérateur, sans pédale d'embrayage. En plus, possibilité de passer à tout moment à un mode automatique. Le système SMG allie excellent confort d'utilisation et passage optimal des vitesses tout en réduisant au minimum la sollicitation des organes mécaniques.

Avantages

- Changement automatique des rapports par commande +/-, d'où une concentration totale sur la circulation ;

- Choix possible entre commande manuelle ou automatique des rapports en marche avant ;

- Passage possible des vitesses en pleine charge grâce à l'adaptation du régime au changement de rapport assistée par des capteurs ;

- Combinaison d'une commande sportive à l'image des boîtes de vitesses de course avec le confort d'un véhicule automatique ;

- Pas d'actionnement nécessaire de la pédale d'embrayage (dans les embouteillages, en ville etc.) grâce à la commande électrohydraulique de l'embrayage ;

- Automatisme sans convertisseur de couple, d'où une consommation moindre de carburant et absence de perte de puissance.

Inconvénients éventuels

- Confort amoindri au passage des rapports comparativement aux boîtes automatiques précédentes en raison de la brève interruption de motricité au changement de rapport ;

- Léger temps d'adaptation du conducteur à la nouvelle technique de commande de la boîte de vitesses.

Différences par rapport à la boîte de vitesses manuelle

- Absence de pédale d'embrayage, l'embrayage étant commandé/actionné par un système électrohydraulique ;

- Montage d'un groupe hydraulique pour la génération de la pression hydraulique et l'actionnement des servovérins ;

- Boîte de vitesses manuelle à commande hydraulique ;

- Levier sélecteur pour la commande impulsionnelle à la place du levier sélecteur de la grille en H ;

- Indicateur de rapport et de mode pour le conducteur ;

- Capteurs et électronique pour la régulation et le pilotage des changements de rapports et pour le contrôle de fiabilité.

Fonctions automatiques

- Programmes de conduite "E" Economy, Automatique et "*" programme hiver. Le programme hiver passe automatiquement la 2ème vitesse au démarrage au lieu de la 1ère ;

- Détection des montées et des descentes. En programme hiver, passage en 1ère vitesse dans les montées. En descente, conservation de l'effet de frein moteur par inhibition du passage du rapport supérieur ;

- Suppression du va-et-vient entre deux rapports. Détection des variations fréquentes de la vitesse (par exemple conduite en accordéon dans les files de voitures) ;

- Suppression des changements de rapport dans les virages. Les virages sont détectés par l'intermédiaire des vitesses de rotation des roues et d'un capteur d'accélération transversale;

- Décalage des caractéristiques de montée des rapports en fonction de la température du moteur (par exemple en phase de montée en température).

 

Conception et fonction

Système global de la SMG

Le système global de la SMG est représenté à la fig. 1.

 

 

Fig. 1 Composants de la SMG (sans capteurs)

1 Boîtier électronique SMG

2 Boîtier électronique ABS*

3 Indicateur de rapport et de programme (intégré au compte-tours)

4 Boîtier électronique de l'indicateur de rapport et de programme

5 Commutateur de programme (sur la console centrale)

6 Indicateur de position du levier sélecteur (sur la console centrale)

7 Boîte SMG six vitesses avec servocommande

8 Support de levier SMG

9 Câble

10 Cylindre récepteur d'embrayage

11 Embrayage (non représenté)

12 Groupe hydraulique

13 Réservoir de compensation

14 Boîtier électronique DME *

* Les périphériques ne sont pas des composants SMG

Boîtier électronique SMG

Le boîtier électronique SMG (1), qui comprend une platine avec microprocesseur, est relié aux autres

composants et capteurs ainsi qu'aux boîtiers électroniques DME et ABS par le câblage.

A partir des paramètres fournis par les capteurs, il calcule les signaux de pilotage des valves hydrauliques

destinés à l'actionnement de l'embrayage et des changements de rapport. Il fournit par ailleurs des

informations au boîtier électronique DME (par exemple pour l'adaptation du régime moteur), au boîtier

électronique de l'indicateur de rapport et de programme et à l'indicateur de position du levier.

Le boîtier électronique SMG dispose d'une mémoire de défauts non volatile et bénéficie de la fonction de

diagnostic.

La fig. 2 illustre les informations/signaux entrant et sortant.

 

 

Fig. 2 Capteurs de la SMG

Capteurs d'entrée

1 Potentiomètre cylindre émetteur d'embrayage

4 Manocontacteur d'huile groupe hydraulique

11 Contacteur d'allumage et de démarrage

12 Capteur d'accélération transversale et capteur d'accélération longitudinale

17 Commutateur de programme, programme E, programme hiver automatique

18 Potentiomètre position du levier sélecteur et 5 microcontacteurs position du levier sélecteur

20 Contacteur de feux de stop

21 Potentiomètre angle et course de commande du servovérin

22 Capteur de régime boîte de vitesses

23 Sonde de température boîte de vitesses

24 Potentiomètre de la pédale d'accélérateur

25 2 contacteurs de capot moteur

26 Contacteur de porte conducteur

27 Régulateur de vitesse (option)

31 Contacteur de kick-down

Fig. 2 Capteurs de la SMG

 

 

Signaux d'entrée

12 Capteurs de vitesse ABS (boîtier électronique ABS)

14 Freinage en régulation ABS (boîtier électronique SMG)

15 Régime moteur (boîtier électronique DME)

15 Température du moteur (boîtier électronique DME)

15 Température d'huile du moteur (boîtier électronique DME)

15 Température de l'air d'admission (boîtier électronique DME)

15 Potentiomètre de papillon  (boîtier électronique DME)

Fig. 2 Capteurs de la SMG

 

 

Composants

2 Groupe hydraulique

3 Accumulateur de pression

5 Valves proportionnelles

6 Conduites hydrauliques

7 Cylindre récepteur d'embrayage

8 Boîte six vitesses

13 Boîtier électronique DME

14 Boîtier électronique SMG

16 Bus CAN

28 Démarreur

29 Servocommande

30 Servocommande

Groupe hydraulique SMG

Le groupe hydraulique SMG (12, fig. 1 et fig. 3) génère une pression d'huile d'env. 60 à 80 bar avec sa pompe hydraulique à commande électrique (4) et fournit la quantité d'huile nécessaire à l'actionnement de l'embrayage et au passage des rapports.

Le groupe hydraulique SMG comprend également

- l'accumulateur de pression (8), pour la réserve de volume/énergie ;

- le capteur de pression d'huile (12), qui transmet la pression d'huile momentanée au boîtier électronique SMG pour l'enclenchement/déclenchement de la pompe hydraulique ;

- la soupape de sûreté (13), pour la limitation de la pression ;

- le clapet antiretour qui empêche le retour de l'huile à l'arrêt de la pompe ;

- le réservoir (9) et le réservoir de compensation (11) qui assurent l'alimentation en huile à la commande de l'embrayage et au circuit d'huile de la pompe ;

- ainsi que deux distributeurs proportionnels (5 et 6) pour l'actionnement des servovérins d'embrayage ou angle de sélection et

- deux régulateurs de pression à effet proportionnel (1 et 2) pour le vérin course de commande.

 

 

Fig. 3 Groupe hydraulique SMG

1 Régulateur de pression course de commande 2

2 Régulateur de pression course de commande 1

3 Carter

4 Pompe électrohydraulique

5 Distributeur à effet proportionnel angle de sélection

6 Distributeur à effet proportionnel embrayage

7 Capteur de course embrayage (cylindre émetteur)

8 Accumulateur de pression

9 Réservoir

10 Conduite de raccordement

11 Réservoir de compensation

12 Capteur de pression d'huile

13 Soupape de sûreté

La fig. 4 illustre le principe de conception et le mode de fonctionnement de l'ensemble du circuit hydraulique SMG

 

 

Fig. 4 Circuit hydraulique, schéma de principe

1 Groupe hydraulique SMG

2 Servocommande

3 Détection des rapports

4 Potentiomètre cylindre émetteur d'embrayage

5 Cylindre émetteur d'embrayage

6 Cylindre récepteur d'embrayage

7 Embrayage

8 Potentiomètre servovérin angle de sélection

9 Servovérin angle de sélection

10 Axe de commande

11 Servovérin course de commande

12 Potentiomètre servovérin course de commande

13 Régulateur de pression course de commande 1

14 Régulateur de pression course de commande 2

15 Distributeur à effet proportionnel angle de sélection

16 Distributeur à effet proportionnel embrayage

Support du levier sélecteur

Le support du levier sélecteur (6, fig. 1 et fig. 5) dispose d'un couloir automatique et d'un couloir manuel de commande. Le levier sélecteur permet de régler le mode de fonctionnement qui est sélectionné électriquement au niveau du boîtier électronique SMG.

 

 

Fig. 5 Support du levier sélecteur

1 Levier sélecteur

2 Microcontacteur détection "S"

3 Microcontacteur commande manuelle (+/-)

4 Electro-aimant Shift Lock

5 Support de commande

6 Câble de la servocommande

7 Microcontacteur de l'indicateur de rapport avec potentiomètre

8 Touche de déverrouillage, marche arrière

Le couloir automatique comporte les positions suivantes du levier sélecteur

R = marche arrière

0 = point mort

E = programme automatique.

Chaque position est détectée au moyen d'un potentiomètre relié au levier sélecteur.

De plus, en redondance avec le potentiomètre, la position du levier sélecteur à l'intérieur du couloir de commande automatique est détectée par la combinaison de deux microcontacteurs, transmise au boîtier électronique SMG puis utilisée par l'indicateur de position du levier sélecteur.Tous les rapports sont commandés automatiquement avec le programme automatique "E".

 

 

Fig. 6 Positions du levier sélecteur

1 Contacteur détection S (fermé en position "S")

2 Contacteur détection montée des rapports (fermé en position +)

3 Contacteur rétrogradage (fermé en position -)

4 Microcontacteur S1 (fermé en position "0" et "R")

5 Microcontacteur S2 (fermé en position "R")

6 Potentiomètre

7 Boîtier électronique SMG

Le levier sélecteur est relié au verrou mécanique par un câble. Ce verrou agit directement sur l'axe de commande de la boîte de vitesses.

Il empêche :

- l'enclenchement d'un rapport en marche avant dans la position "R" du levier en cas d'anomalie au niveau du boîtier électronique,

- l'enclenchement de la marche arrière dans la position "E" du levier sélecteur, et

- l'enclenchement d'un rapport en marche avant ou de la marche arrière dans la position "0" du levier sélecteur.

Le passage dans le couloir manuel s'effectue en inclinant le levier sélecteur d'env. 15° vers la gauche à partir de la position "E".

Le boîtier électronique SMG détecte le passage du couloir automatique au couloir manuel et inversement au moyen d'un microcontacteur piloté par le levier sélecteur.

Le microcontacteur (1, fig. 6) se ferme au passage du levier sélecteur dans le couloir S.  Un cran, taré par un ressort, maintient le levier sélecteur dans le couloir S.

La montée ou la descente des rapports se fait par des fonctions impulsionnelles dans le sens + ou - à partir de la position médiane retenue par le ressort (2 et 3, fig. 6).

La fonction Shift Lock est également montée sur le levier sélecteur. Elle empêche l'enclenchement involontaire d'un rapport après le lancement du moteur.

Le Shift Lock est un électro-aimant (4, fig. 5) qui actionne un axe de verrouillage. En l'absence de courant  traversant l'électro-aimant Shift Lock, l'axe de verrouillage se décale. Il pénètre alors dans un orifice du levier sélecteur (1, fig. 5) et le bloque lorsque celui-ci est en position "0".  Ce verrouillage n'est supprimé qu'après le lancement du moteur à l'actionnement de la pédale de frein.

 

 

Fig. 7 Indicateurs SMG

1 Témoin de montée des rapports 2 Indicateur de rapport et de programme

 

 

Fig. 7A Eléments de commande SMG

3 Levier sélecteur

4 Indicateur de position du levier sélecteur

5 Commutateur de programme

Boîte six vitesses

La boîte six vitesses SMG (7, fig. 1 et fig. 8) comprend la boîte de vitesses proprement dite

(1, fig. 8), pratiquement identique à la boîte mécanique normale type S6S 420G, et la servocommande (3).

Les différences essentielles par rapport à la boîte mécanique de série sont :

- le support nécessaire au montage de la servocommande,

- le capteur de régime de la boîte de vitesses et

- la sonde de température.

 

 

Fig. 8 Boîte six vitesses SMG avec servocommande

 

1 Boîte six vitesses

2 Tringle de commande

3 Servocommande

4 Câble Bowden

5 Sonde de température

6 Capteur de régime de la boîte de vitesses

Servocommande

La servocommande (1, fig. 9), munie du contacteur de détection des rapports (2), est la principale nouveauté de la boîte de vitesses SMG.

 

 

Fig. 9 Servocommande

1 Servocommande

2 Contacteur de détection des rapports

3 Servovérin angle de sélection

4 Servovérin course de commande

- La servocommande (1, fig. 9) exécute le mouvement de commande qui est transmis sur la boîte manuelle au

moyen du levier de commande sur l'axe de commande (voir schéma de principe, fig. 4).

Pour cela, le groupe hydraulique actionne les deux servovérins angle de sélection (3) et course de commande

(4) en fonction des spécifications du boîtier électronique SMG.

- Les deux potentiomètres (servovérins angle de sélection et course de commande) sont logés à l'intérieur du

contacteur de détection des rapports (2, fig. 9) et reliés au boîtier électronique SMG par des câbles

électriques. Le boîtier électronique SMG mesure et contrôle en continu la position de l'axe de commande en

se basant sur les modifications des potentiomètres, et pilote ou régule ainsi exactement les mouvements de

changement de vitesse.

Embrayage

L'embrayage est comme sur la boîte mécanique un embrayage monodisque à sec.

La différence sur la SMG vient de l'actionnement hydraulique par le groupe hydraulique, les cylindres

émetteur et récepteur ainsi que du pilotage par le boîtier électronique SMG et le potentiomètre du cylindre

émetteur d'embrayage (voir fig. 4).

Le cylindre récepteur d'embrayage transmet la force de débrayage et la course à la butée de débrayage

par l'intermédiaire d'un levier en fonction des spécifications de course et de pression reçues du cylindre

émetteur d'embrayage (groupe hydraulique SMG). Le boîtier électronique SMG mesure et contrôle en

continu la position du cylindre émetteur d'embrayage au cours du débrayage au moyen du potentiomètre

(cylindre émetteur).

Par ailleurs, la position de boucle de l'embrayage est exactement déterminée à l'aide des capteurs de

régime, moteur et boîte de vitesses, enregistrée par le boîtier électronique SMG pour optimiser l'action de

l'embrayage, puis mise à jour en tenant compte des modifications dues aux variations de température et à

l'usure.

Indicateur de position du levier sélecteur

L'indicateur de position du levier sélecteur (6, fig. 1 et 4, fig. 7) est disposé sur la console centrale.

Il indique la position momentanée du levier sélecteur à partir des positions des microcontacteurs qui ont

été déterminées par le support du levier sélecteur. La position du levier sélecteur est activée dans les

conditions suivantes :

- à l'ouverture de la porte conducteur ;

- à la mise sous tension de l'allumage ou de la serrure de contact.

Boîtier électronique de l'indicateur de rapport et de programme

Les données émises par le boîtier électronique SMG via un bus I, telles que le programme de

conduite/mode de fonctionnement, rapport engagé et position du levier sélecteur, ainsi que les messages

d'erreur suivants sont traités par le boîtier électronique de l'indicateur de rapport et de programme (4, fig.

1) puis transmis à l'indicateur de rapport et de programme.

Liste des messages d'erreur :

1 Dérangement embrayage

2 Défaut du groupe hydraulique

3 Dérangement boîte de vitesses

4 Mode automatique

5 Etat indéfini

6 Défaillance système

7 Pas d'intervention moteur

Le boîtier électronique de l'indicateur de rapport et de programme est monté sur la BMW M3 sur le pied

avant.

Indicateur de rapport et de programme

Les données et informations gérées par le boîtier électronique de l'indicateur de rapport et de programme

sont affichées au niveau de l'indicateur de rapport et de programme (3, fig. 1).

L'indicateur de rapport et de programme est monté à l'intérieur du compte-tours à la place de l'indicateur

de température d'huile.

Indicateur de rapport et de programme

 

Vue d'ensemble

S = mode "S"/Séquentiel6 = 6ème vitesse engagée+/- = sélection possible

* = mode "Automatique"/Hiver6 = 6ème vitesse engagée

0 = mode "point mort"0 = aucune vitesse engagée

R = mode "marche arrière"R = marche arrière engagée

! = avertissement / erreur systèmeE6 = ici erreur 6

Commutateur de programme

Le commutateur de programme (5, fig. 7) permet d'appeler les programmes de conduite enregistrés dans

le boîtier électronique SMG. Ces programmes ne peuvent être sélectionnés que si le levier sélecteur se

trouve en position "E".

La première pression sur le commutateur de programme appelle le mode "Automatique" avec

caractéristiques décalées vers le haut (les seuils de passage sont décalés vers le haut).

L'indicateur de rapport et de programme fait uniquement apparaître le rapport engagé.

La seconde pression sur le commutateur de programme appelle le mode "Automatique"/Hiver.

L'indicateur de rapport et de programme affiche le symbole hiver en plus du rapport engagé.

 

Contacteur de kick-down

L'actionnement de la pédale d'accélérateur au-delà du point de kick-down entraîne une exécution plus

rapide des changements de vitesse.

En mode "Automatique", les montées et descentes des rapports se font à des régimes plus élevés.

Témoin de montée des rapports

Le témoin de montée des rapports (1, fig. 7) est activé, en conduite dynamique, juste avant d'atteindre le

régime limite du moteur.

Il signale au conducteur qu'il doit passer dans un rapport supérieur. En l'absence d'intervention,

le moteur tourne au régime imposé par le limiteur.

Le témoin de montée des rapports n'est activé que dans le mode "S"/Séquentiel.

 

Mode de fonctionnement du système SMG

Généralités

La nouveauté proprement dite de la SMG apparaît véritablement dans la synergie effective des composants rendue possible par l'utilisation des capteurs. Pour cette raison, nous décrivons ci-après l'action et le fonctionnement du système global du point de vue du conducteur.

Accès à bord et lancement du moteur

Le contact de porte réagit à l'ouverture de la porte conducteur. Le boîtier électronique SMG se met automatiquement en service et pilote instantanément les contacteurs du support du levier sélecteur. La position actuelle du levier sélecteur s'affiche sur l'indicateur de position du levier sélecteur. Dans le même temps, le boîtier électronique SMG mesure la pression d'huile du groupe hydraulique SMG et enclenche la pompe électro-hydraulique si la pression d'huile est inférieure à 60 bar, ce qui permet de disposer immédiatement de la pression hydraulique nécessaire au passage des vitesses. Pour lancer le moteur

- le levier sélecteur doit être placer sur "0" tout en actionnant la pédale de frein, et

- le moteur doit être mis en marche en gardant la pédale de frein enfoncée.

Dès que la pédale de frein est relâchée, la fonction "Shift Lock" bloque le levier sélecteur en position "0".

Choix du mode de fonctionnement et du programme de conduite

Actionner la pédale de frein avant de manoeuvrer le levier sélecteur depuis la position "0". Le levier sélecteur peut désormais être déplacé librement dans les positions "R", "E" et "S". La position sélectionnée  s'affiche immédiatement sur les écrans.

A l'intérieur de la boîte de vitesses, la commande des rapports est toujours pilotée selon le même schéma par le boîtier électronique SMG sur la base des capteurs et exécutée de la façon suivante par le groupe  hydraulique, l'embrayage et la servocommande (voir annexe 2 fig. 4) :

- Le cylindre émetteur d'embrayage est actionné par son distributeur et provoque le débrayage par l'intermédiaire du cylindre récepteur. Au cours de cette opération, la position réelle est mesurée par le potentiomètre du cylindre émetteur d'embrayage.

- Le distributeur proportionnel angle de sélection pilote le servovérin angle de sélection de façon à ce que l'axe de commande se trouve dans le couloir de commande voulu (par exemple couloir 1 + 2). Il y est maintenu grâce au signal de retour de la position du potentiomètre du servovérin angle de sélection.

- Les deux régulateurs de pression course de commande sont pilotés de façon à ce que le servovérin amène l'axe de commande dans la position de commande avec la force nécessaire.

- A présent, l'embrayage se ferme en raison du pilotage par les capteurs en fonction du déplacement de la pédale d'accélérateur (rapide ou lent) et avec compensation des régimes du moteur et de la boîte de vitesses ainsi que du couple moteur.

- L'embrayage est ouvert lorsque le moteur tourne à l'arrêt du véhicule.

Les valves hydrauliques ne sont plus sous tension lorsque le changement de rapport est terminé.

La procédure d'enlèvement d'un rapport se déroule de façon identique.

L'embrayage est systématiquement :

- fermé lorsque le régime du moteur dépasse env. 950 tr/min et moteur arrêté

- ouvert lorsque le régime moteur est inférieur à env. 950 tr/min.

Conduite en position "R" du levier / marche arrière

La conduite en marche arrière se fait comme sur un véhicule avec boîte de vitesses traditionnelle en accélérant ou en freinant. Le processus technique est comparable à la description précédente.

Conduite en position "S" du levier / Séquentiel

La pédale de frein étant actionnée, le conducteur déplace le levier sélecteur de la position "0" en passant par "E" sur "S". La 1ère vitesse est automatiquement engagée. En tirant (cliquant) sur +, il est aussi possible de sélectionner la 2ème vitesse pour démarrer. Le démarrage du véhicule se fait en accélérant, comme sur les véhicules à boîte de vitesses traditionnelle. Avec la SMG, les rapports sont montés ou descendus successivement dans un même plan.

Exemple : si le conducteur veut passer de 2ème en 3ème vitesse, il lui suffit de tirer/cliquer brièvement le levier en arrière. Pour garantir une motricité optimale, la position de la pédale d'accélérateur peut rester inchangée. Un léger relâchement de la pédale d'accélérateur à l'actionnement du levier de vitesses autorise toutefois une commande plus souple.

Le changement des rapports proprement dit s'effectue automatiquement. Les vérins hydrauliques assurent le débrayage, engagent la bonne vitesse puis ferment l'embrayage.

L'électronique moteur coupe automatiquement un court instant l'injection d'essence et l'allumage au moment du changement de rapport pour éviter tout surrégime indésirable. Ce cycle complet dure env. 250 millisecondes.

Si le conducteur veut rétrograder, il pousse (clique) simplement le levier vers l'avant.

Un "clic double ou multiple" permet aussi de sauter des vitesses.

Si le conducteur veut rétrograder à un régime trop élevé, le système empêche automatiquement le surrégime du moteur, ce qui veut dire que l'ordre de rétrogradage n'est alors pas exécuté. Toute commande de la boîte de vitesses risquant d'endommager le moteur est ainsi impossible.

Conduite en position "E" du levier / Mode automatisé (Economy)

 Lorsque le conducteur choisit le mode "E", la SMG change automatiquement les rapports, à l'image d'une boîte automatique, à une différence essentielle près : la perte habituelle de la force motrice (glissement) au niveau du convertisseur de couple n'existe pas car la SMG fonctionne sans convertisseur. Etant donné toutefois que tous les changements de rapport passent par la position de point mort, comme sur une boîte de vitesses manuelle, il se produit à l'inverse de la boîte automatique normale (à convertisseur) une courte interruption sensible de la transmission d'environ 250 millisecondes au cours du changement de rapport. La durée et le déroulement du changement de rapport sont tributaires de la rapidité à laquelle se fait l'accélération. Autrement dit, une accélération rapide entraîne un changement de rapport plus immédiat et nettement sensible, et une accélération "en douceur" se traduit au contraire par un mouvement "plus souple" de l'embrayage. 

Dans le mode automatisé, le programme du boîtier électronique SMG offre en plus les fonctions suivantes :

- Conduite à vitesse constante

Les changements continus de position de l'accélérateur (enfoncement et relâchement de la pédale) sont enregistrés par le programme et un passage incessant entre deux rapports voisins (va-et-vient) est inhibé. Par exemple sur autoroute avec variation fréquente de la vitesse.

- Verrouillage de la montée des rapports

Le programme de conduite reconnaît un relâchement rapide de la pédale d'accélérateur grâce à son potentiomètre et active le verrouillage de la montée des rapports. On évite ainsi un passage indésiré dans un rapport supérieur, par exemple avant un freinage, et l'effet de frein moteur est préservé.

- Verrouillage du changement de rapport en virage

Le capteur d'accélération transversale permet au programme de détecter la conduite en virage et d'interdire tout changement de rapport à partir d'une certaine accélération.

- Détection de la conduite en montée

Le programme reconnaît à partir des données fournies par les capteurs de vitesse ABS et par le capteur d'accélération longitudinale si le véhicule se trouve en montée et empêche un passage involontaire dans un rapport supérieur et les va-et-vient gênants entre deux rapports à régime moteur élevé constant et au relâchement de la pédale d'accélérateur par exemple.

- Détection de la conduite en descente

Le programme reconnaît la conduite en descente par le biais des capteurs potentiomètre de papillon (charge moteur), capteur de vitesse ABS (vitesse du véhicule) et contacteur de feux stop (freinage). Le boîtier électronique SMG enclenche un rapport inférieur lorsque la vitesse du véhicule augmente pour conserver et accroître l'efficacité du frein moteur.

- Freinage et rétrogradage automatique

Le boîtier électronique SMG détecte un freinage grâce au contacteur de feux stop, aux capteurs de vitesse ABS et aux capteurs d'accélération longitudinale. Il rétrograde pour conserver l'effet de frein moteur en fonction de la vitesse du véhicule. Des rapports peuvent être également sautés avec cette fonction. Le bon rapport est automatiquement engagé pour la réaccélération.

- Conduite en mode "automatique" / avec seuils de passage décalés vers le haut

L'enclenchement de ce mode n'est possible qu'en position "E" du levier. Il est activé par une simple action sur le commutateur de programme (5, annexe 2 fig. 7A). Dans ce mode, les changements de rapport se font à des régimes plus élevés qu'en mode "E".

- Conduite en mode "automatique" / hiver

L'enclenchement de ce mode n'est possible qu'en position "E" du levier. Il est activé par une double action sur le commutateur de programme (5, annexe 2 fig. 7A). La différence par rapport au programme E réside dans l'enclenchement de la 2ème vitesse au démarrage et par l'actionnement plus souple de l'embrayage. Ces mesures entraînent une réduction du couple d'entraînement sur les roues motrices, ce qui accroît la motricité et la stabilité lorsque le coefficient de frottement du revêtement est faible. La caractéristique de passage diffère également de celle du programme E.  Un passage du mode hiver au mode "E" s'effectue en actionnant brièvement le commutateur de programme ou si ce mode est à nouveau sélectionné après coupure du contact.

- Arrêt du véhicule

Si le boîtier électronique SMG détecte l'arrêt du véhicule par l'intermédiaire du potentiomètre de la pédale d'accélérateur et du régime du moteur (900 tr/min), l'embrayage s'ouvre quel que soit le programme de conduite ("S" ou "E") et la 1ère vitesse est engagée. Le rapport engagé clignote au niveau de l'indicateur de rapport et de programme à l'ouverture de la porte conducteur. Si aucune action, telle qu'accélération ou manoeuvre du levier sélecteur, ne se produit au bout d'un temps spécifié, le système passe automatiquement au point mort. Pour repasser une vitesse, il faut à nouveau déplacer le levier de la position "0" sur le programme souhaité ("S", "E" ou "R").

Fonction de secours

Pression d'huile hydraulique trop faible

Si la pression d'huile ne peut plus s'établir au bout d'une certain délai de contrôle à la suite d'un défaut technique, le témoin de la boîte de vitesses, incorporé à l'indicateur de rapport et de programme, est activé. Parallèlement, plus aucun changement de rapport ne se produit en cours de route, même si la pression d'huile est encore suffisante pour 1 à 3 changements. Si le véhicule est immobilisé dans cet état, le système assure encore la commande "ouverture de l'embrayage - passage au point mort - fermeture de l'embrayage". On garantit ainsi la possibilité de remorquage du véhicule.

Panne du boîtier électronique SMG

Si le système devait tomber en panne en raison d'un défaut technique sur le boîtier électronique SMG alors qu'une vitesse est engagée et que l'embrayage est fermé, le véhicule ne peut alors plus être remorqué ni poussé dans cet état. Pour cette raison, un connecteur de court-circuit est installé à l'intérieur de la boîte à fusibles sur la tourelle de la jambe de suspension de droite. Ce connecteur permet d'alimenter la pompe et le distributeur proportionnel de l'embrayage tant que l'allumage est sous tension de façon à ouvrir l'embrayage.

Attention !

Ce type d'activation de la pompe et du distributeur proportionnel ne doit pas durer plus de 5 minutes. Cette procédure ne convient que pour pousser le véhicule et n'est pas destinée à un remorquage plus long.

Concept de sécurité du système SMG

Shift Lock

A l'activation du système, le levier sélecteur ne peut quitter la position "0" qu'à partir du moment où la clé de contact se trouve en position "2". Le levier ne peut quitter la position "0" quand le moteur est en marche que si le frein est actionné. Le moteur ne peut être mis en marche que si le levier sélecteur se trouve sur "0".

Verrouillage du sens de marche par câble Bowden

La position "E" du levier verrouille l'enclenchement de la marche arrière.

La position "R" du levier verrouille l'enclenchement des rapports en marche avant.

La position "0" du levier verrouille toutes les vitesses.

Contact de porte

Après un signal d'avertissement, l'embrayage est empêché à l'ouverture de la porte conducteur quand le moteur tourne si le levier se trouve en position "E", "R" ou dans le couloir manuel.

Contacts de capot moteur (2 pièces)

L'embrayage est empêché à l'ouverture du capot moteur lorsque le levier se trouve en position "R", "E" ou "S".

Stationnement du véhicule

Lorsque le véhicule est arrêté avec le levier en position "0", un signal optique et acoustique d'avertissement est émis jusqu'à l'enclenchement d'un rapport ou jusqu'à l'écoulement de la durée du signal (env. 20 s). Le levier sélecteur est ensuite bloqué.

 

6enligne décline toute responsabilité sur votre utilisation de ces fiches technique.
Toute reproduction même partielle du contenu des fiches technique sans l'accord préalable de 6enligne est strictement interdite.
©2012 6enligne.net
Ce site n'a aucun lien avec le groupe BMW - La marque et les logos BMW sont déposés et appartiennent au groupe BMW